Aigle de Bonelli


Des rapaces, dont l’Aigle de Bonelli et le Circaète Jean-le-Blanc notamment, y chassent petits mammifères, oiseaux ou reptiles.
 
La préservation de ces milieux et de leurs espèces repose sur le maintien du pastoralisme qui permet de limiter leur fermeture. Il est important de les préserver de toute destruction ou perturbation liées à l’urbanisation ou à la surfréquentation de loisirs (piétinement ou dérangement)…

Pic-Noir

Bruant Ortolan

Le Bruant ortolan – Emberiza hortulana  – dont la présence est remarquable comparée aux autres massifs provençaux. Cette espèce en fort déclin est devenue rare dans les Bouches-du-Rhône, souffrant de la fermeture des milieux par la recolonisation forestière, de l’urbanisation des milieux naturels et de l’utilisation de produits phytosanitaires. Malheureusement le même constat est fait pour les autres oiseaux des milieux ouverts et semi-ouverts encore présents en Sainte-Baume : fauvettes, alouettes lulu, pies-grièches…

Les milieux ouverts et semi-ouverts


Des milieux ouverts et semi-ouverts issus du pastoralisme et à la richesse remarquable

Intimement liés au parcours des troupeaux et à une agriculture extensive, les landes, garrigues, pelouses et prairies couvrent une partie conséquente du territoire de la Sainte-Baume ; de l’ouest aux versants sud et tout le long de la crête.
Les crêtes de la Sainte-Baume sont soumises à des contraintes climatiques fortes. La végétation doit pouvoir résister aux vents forts qui balayent régulièrement la crête et aux périodes de sécheresse marquée. Cette adaptation se traduit notamment par une végétation basse, en forme de buissons ou de coussinets.

Différentes espèces végétales rares ou protégées s’observent sur ces crêtes :
Le Genêt de Lobel – Genista lobelii - à la belle floraison jaune est une espèce endémique de la Basse-Provence. La moitié de sa population se concentre sur la Sainte-Baume !

découvrez...

http://sainte-baume.n2000.fr/natura-2000-en-sainte-baume/les-milieux-ouverts-et-semi-ouverts

Une forêt emblématique


Une forêt emblématique et des arbres remarquables à préserver

Véritable îlot de fraicheur en Provence lié à son relief, son altitude et son climat, vous trouverez en Sainte-Baume des essences aux affinités montagnardes en versant Nord du massif telles que le Hêtre, le Tilleul, le Houx… Connue pour sa hêtraie pluriséculaire, peuplement préservé de toute exploitation depuis des siècles, la forêt donne à voir des arbres impressionnants par leurs dimensions, leur âge, leurs formes…

Les milieux naturels et espèces d'intérêt communautaire

Les milieux naturels et espèces d'intérêt communautaire

La Sainte-Baume jouit d’un emplacement et d’un contexte géographique et climatique singulier permettant la présence d’une forêt exceptionnelle en région provençale : une hêtraie pure située en versant nord, au pied de hautes falaises et d’éboulis.
Au sein de cette forêt, se trouve la grotte où Marie-Madeleine se serait retirée pour la fin de sa vie suite à l’évangélisation de la Provence : la Sainte-Baume. Cette valeur spirituelle et sacrée de la montagne, son rocher (Saint-Pilon), sa grotte et sa forêt a permis de préserver ces milieux naturels et notamment la forêt de toute exploitation.
Cette hêtraie relique offre aujourd’hui des arbres remarquables par leur essence et leurs dimensions (ifs, hêtres, tilleuls, érables…). Elle constitue aussi un habitat essentiel pour de nombreuses espèces rares liées à l’ancienneté des forêts comme le Pique-prune ou pour des espèces des forêts de montagne, peu communes en Provence comme le Pic noir. Les chauves-souris forestières et arboricoles, telles que le Murin de Bechstein, affectionnent aussi les belles forêts de Sainte-Baume.
Les crêtes et éboulis présents tout le long de la chaîne de la Sainte-Baume, hébergent une très belle flore patrimoniale et de nombreuses espèces de papillons et d’oiseaux des milieux ouverts tels que les fauvettes ou le Bruant ortolan. On y trouve notamment la Sabline de Provence, plante d'éboulis calcaires et de Lapiaz endémique à la basse Provence.
Les falaises occidentales de la Sainte-Baume accueillent aussi deux couples d’Aigles de Bonelli, espèce rare en danger critique d’extinction en région Provence Alpes Côte d’Azur (SUR VOTRE PARCOURS)
Enfin, l’eau, élément rare et faisant l’objet de toutes les attentions en Provence, prend ses sources en Sainte-Baume. Cinq cours d’eau naissent dans le site Natura 2000 et offrent des habitats remarquables de tufs et ripisylves, accueillant l’Ecrevisse à pattes blanches dans les zones les plus préservées.
 
18 habitats, 1 espèce floristique et 25 espèces faunistiques (autres que les oiseaux) d’intérêt communautaire ont été identifiés à ce jour sur la ZSC.
14 oiseaux d'intérêt communautaire et 9 oiseaux non communautaire mais remarquables ont été recensés sur la ZPS.